Acuponcture

L’origine de l’auriculoponcture et de l’acuponcture du corps humain en Chine date d’environ 450 avant Jésus Christ. A l’aide d’aiguilles pointues, les démons qui avaient pénétrés le corps et l’esprit devaient être chassés. Typiquement, les points où pénètrent les aiguilles portent des noms particuliers comme «repos du démon» ou bien «cœur du démon». L’acuponcture fait parti d’un système complexe de médecine, qui inclut aussi la thérapie de remèdes, les thérapies spécialisées du mouvement et de massage (Qi Gong, Tuina), ainsi que des directives d’alimentation. On peut y découvrir de clairs parallèles avec les thérapies naturelles et les thérapies complémentaires de notre monde occidental, qui ont été développées au cours des siècles (médecine végétale, homéopathie, médecine anthroposophique, diététique, la méthode Kneipp, les méthodes de physiothérapie telle que la thérapie manuelle, l'ostéopathie, etc.).

Aujourd’hui, l’effet de l’acuponcture peut être compris plutôt d’un point de vue énergétique. En d’autres mots, le corps se trouve traversé par des sentiers d’énergie. Les symptômes d’une maladie se manifestent à l'endroit où le passage d’énergie est soit déséquilibré, soit bloqué, soit dû à un manque d’énergie. Les points d’acuponcture peuvent être compris comme des ouvertures sur la superficie du corps, au travers desquelles le mouvement de l’énergie peut être manipulé et dirigé.

L’acuponcture a représenté pour moi un enrichissement magnifique des connaissances acquises durant ma formation de médecine classique. La médecine traditionnelle a sans doute trouvé ses points forts dans le diagnostique, la classification et le traitement des maladies dans le cadre du système scientifique occidental. Au niveau des symptômes, l’acuponcture (ainsi que les autres méthodes) me donnent accès à de nouvelles possibilités de traitements fortes utiles et généralement couronnées de succès. Il est surprenant de réaliser qu’un nombre important de points d’acuponcture peut être également utilisés dans le cadre de traitement de maladies mentales et psychosomatiques. On voit ici qu’une certaine compréhension psychosomatique a existé longtemps avant la découverte et la fondation de la médecine psychosomatique. Ainsi, la possibilité d’un traitement holistique qui est de plus en plus en demande dans notre culture existe bel et bien depuis longtemps grâce à l’acuponcture.

Il est intéressant de remarquer que l’acuponcture n’existe pas comme telle en Chine. On fait face plutôt à environ 200 écoles différentes. C’est justement en occident et au Japon que l’acupuncture classique a été développée et qu’elle s’est beaucoup répandue (par exemple, il y a l’auriculoponcture selon Nogier, la thérapie des «trigger points» selon Chann Gunn, la technique „very-point“ et les micro-systèmes selon Gleditsch, l’acuponcture du crâne selon Yamamoto, la thérapie d’addiction selon Smith). Ces développements ont pu élargir le champ d’application ainsi qu’augmenter considérablement le succès des traitements.

Dans mon cabinet, je traite un certain nombre de maladies et de dysfonctionnements par acuponcture, en complémentant celle-ci avec des remèdes végétaux ou autres médecines complémentaires. Par exemple:

Des possibilités de traitement pour les maladies non mentionnées ici peuvent êtres le cas échéant être envisagées. Veuillez dans ce cas me consultez personnellement.

Dans chaque cas, les possibilités de thérapie ainsi que les perspectives de succès vont d’abord être discutées lors de conversations personnelles. De trois à quatre sessions d'acuponcture sont d’usage. Après ces sessions initiales, il doit y avoir une nette tendance vers l’amélioration ou la guérison. La fréquence et le nombre de sessions d’acuponcture supplémentaires seront établis d’après les résultats déjà obtenus.

Une session d’acupuncture dure environ de 30 à 60 minutes. Les honoraires pour les patients avec assurance privée seront calculés à base du tableau des tarifs d’honoraires de médecins.

Les assurances maladie en Allemagne refusent malheureusement depuis environ 3 ans de rembourser les honoraires de la plupart des traitements d’acuponcture. Antérieurement, un remboursement était possible quand le médecin fournissait la preuve d'une formation auprès d'une association d'acuponcture reconnue. Pour réduire les coûts, le remboursement des honoraires a depuis été limité au traitement de maux de tête chroniques et de douleurs chroniques de dos et d’articulations. En somme, la pratique des remboursements est devenue très compliquée pour le médecin traitant.

Tout cela indique bien une tendance qui a conduit à l'exclusion du catalogue des prestations d’assurance maladie presque complète concernant les médicaments naturels et la médecine complémentaire.

Néanmoins, je m’efforcerai de trouver une solution au paiement des honoraires pour tout patient qui dispose d’une assurance maladie obligatoire.

Akupunktur01_640 Akupunktur02_640
Akupunktur03_640 Akupunktur04_640